le Gois est une route sous la mer, un gué que l'on peut emprunter pendant la basse mer. Il se découvre deux fois par jour.  Ce chemin est tout au long de ces 4,5 km jalonnés de balises surmontées de plates-formes. Des refuges sur lesquels on peut se hisser, lorsqu'on s'est laissé surprendre par la marée montante. Et la on attend que la mer se sépare au-dessus de la route et montre le chemin. Relié à la côte par un pont construit en 1971, L'ile en est le prolongement.

Mais il n'a pas pu faire oublier l'étrange route. Comment abandonner, au profit d'un pont, ce passage du Gois, pratiquée depuis près de trois siècles, avec sa longue histoire ces légendes son mystère et qui offre un spectacle étonnant, merveilleux et changeant. Trois heures avant la basse mer : c'est la mer avec les barques et les bateaux des pêcheurs et des plaisanciers. Puis les eaux baissent. Les bateaux disparaissent. Les eaux se séparément et montres la route.

Le timbre N°3167 de France "le Gois" illustre ce passage. Ce timbre à été dessiné et mis en page par Louis Briat, graphiste concepteur. Professeur à l'école nationale supérieure des Arts décoratifs. Son procédé d'imprimerie est l'héliogravure.  La couleur dominante est orangée. Il est sorti le 4 mai 1998. source philinfo 1998